top of page

GUERRE FROIDE 2.0 ? VERS UNE ACCELERATION DES TENSIONS DANS LE PACIFIQUE ?


2023 a été le témoin d'une intensification des tensions dans la région de l'Est du Pacifique.

C'est notamment le 8 avril 2023 que l'Armée Populaire de Libération (APL, l'armée de la république populaire de Chine) a annoncé le début de « patrouilles de préparation au combat ».S'en est suivi l'envoi de dizaines d'avions de chasse et plusieurs navires de guerre vers Taïwan. Les exercices ont eu lieu en représailles à la visite du président de la Chambre des représentants des États-Unis, Kevin McCarthy, à la présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen.

5 avril 2023 : Rencontre entre la présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen, et le « speaker » de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, troisième plus haut personnage politique aux Etats-Unis.



De l’autre côté du Pacifique, les Etats-Unis, inquiet de la montée en puissance de l’armée chinoise, ont mis en place une stratégie d’encerclement, via un méticuleux jeu d’échec digne des plus sombres années de la Guerre Froide. Et cette stratégie passe par ses alliés.



Tout d’abord, le Japon. Revendiquant un certain nombre d’îles s’étalant jusqu’à Taiwan, le Japon construit sur celles-ci des bases militaires et autres installations capables d’accueillir du personnel militaire, à la manière des Chinois en mer de Chine méridionale. Ces installations permettent aux Etats-Unis de disposer de bases d’écoute/militaires à quelques centaines de kilomètres de la côte chinoise. Et le gouvernement japonais y met les moyens. Actuellement, il dépense en achat d’armements plus, qu’il ne l’a jamais fait.

23 mai 2022 : Rencontre entre le Président américain, Joe Biden et le 1er ministre japonais Fumio Kishida .



Ancienne colonie américaine impacté par l’impérialisme chinois en mer de Chine méridionale, les Philippines ont prolongé un partenariat avec les Etats-Unis, permettant aux américains de renforcer leur présence militaire dans la zone.



Dernière pierre à l’édifice, l’Australie. Par le biais de l’Aukus, un partenariat signé avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni en mars 2023 concernant des sous-marins de type nucléaire; l'Australie bénéficierait pour l'horizon 2030, d'une flotte de sous-marins nucléaires américains. Les Américains et Britanniques disposeraient quant à eux de ports d’attaches pour leurs sous-marins dans la région.


Ces nouvelles implantations militaires américaines permettraient si besoin de couper tout accès au Pacifique pour les navires chinois, voire pour le reste du monde. En revanche, cette approche militariste des Etats-Unis pourrait représenter un signe de confit pour la Chine, se retrouvant complétement isoler.







Comments


bottom of page